Zayani T., Azzi S., Olivares M., Pigot H., Le Dorze G., Pinard S., Giroux S., Bier N., Carbonneau M., Bouchard B., Bouzouane A., Levasseur M., Couture M., Bottari C., Swaine B., Therriault P-Y, Bouchard K., Le Morellec F., De Loor P., Thépaut A., Le Pévédic B.
Colloque étudiant, Centre de Recherche Interdisciplinaire en Réadaptation (CRIR)
Année de publication :2015

Résumé

Pour optimiser la participation sociale des victimes de traumatisme crânien cérébral (TCC), une ressource d’hébergement alternative a été créée pour les accueillir. Des technologies d’assistance y sont développées et implantées progressivement. Une première étude montre que la préparation des repas est un besoin identifié comme étant prioritaire par les résidents, leurs proches et les intervenants. L’objectif du projet est de concevoir, implanter, et évaluer l’efficacité de l’assistant-culinaire, une technologie d’assistance cognitive visant à améliorer l’indépendance à la préparation de repas pour des personnes avec un TCC grave.

La conception est réalisée par une équipe interdisciplinaire (Informaticiens, ergothérapeutes, ergonome et orthophoniste). La méthodologie des persona, création typique de la population visée, a été utilisée pour décrire les particularités typiques de la clientèle. L’assistant-culinaire est composé de trois sous-systèmes:

  • supervision: reconnaître les activités qui se déroulent dans l’appartement,
  • assistance : élaborer des stratégies d’assistance,
  • communication : traduction des stratégies d’assistance en communication explicite et implicite (signaux textuels, visuels ou sonores), utilisation des interfaces tangibles.

L’assistant-culinaire sera implanté chez trois résidents pour évaluer l’efficacité de chaque sous-système.

Il est anticipé que l’assistant-culinaire répondra aux besoins de la clientèle TCC lors de la préparation de repas pour leur permettre d’avoir une routine efficace et de compenser certaines difficultés en utilisant des stratégies d’interventions cognitives démontrées et opérationnalisées par l’assistant. Également, il est attendu que l’assistant-culinaire facilitera le maintien à domicile des personnes avec troubles cognitifs et qu’il permettra de diminuer les coûts de santé.