Le Morellec, F., Levasseur, M., Pinard, S., Côté, J.
Congrès de la Société Québécoise de Science Politique, Sécurité et politique, Université Concordia, Montréal, Québec
Année de publication :2015

Résumé

Un traumatisme crânien (TCC) grave entraîne des incapacités ayant des répercussions importantes sur les activités quotidiennes. Ces personnes nécessitent des soins d’assistance régulièrement et trouvent difficilement un milieu de vie adapté. Les Maisons Martin Matte sont novatrices et proposent un milieu de vie à cette clientèle. Suite à une étude visant à recueillir les attentes et besoins des résidents habitant une de ces ressources d’hébergement, la préparation de repas a été identifiée comme une activité signifiante, mais non reprise. Cette activité quotidienne complexe présente des risques pour la sécurité de la personne présentant des difficultés cognitives et pour ses proches. Il s’agit fréquemment d’un enjeu éthique en réadaptation opposant la sécurité et l’autonomie de ces personnes. Un projet de recherche interdisciplinaire a donc débuté afin d’utiliser la technologie pour faciliter la reprise de cette habitude de vie.

Les objectifs de ce projet sont de 1) développer un assistant-chef, soit une aide technologique à la cognition pour la préparation de repas (volet technologie), 2) évaluer les effets sur la préparation de repas et l’autonomie des résidents (volet recherche évaluative) et 3) évaluer les leviers et obstacles à son implantation (volet recherche évaluative).

Plusieurs retombées sont anticipées, dont la reprise d’une activité qui est signifiante tout en gérant les enjeux de sécurité. Ainsi, il en découlera plusieurs avantages, dont le maintien à domicile de cette clientèle, la diminution des coûts reliés à l’assistance humaine, une diminution du fardeau pour les proches et une amélioration de la participation sociale.